logo alex
Accueil | Biographie | Groupes | Photos | Dates de concerts | Liens | Contactez-moi


Compagnie Maskantête
Anne-Frédérique Bourget


Image Anne-Fred Bourget

En juin 1998, Alain Badiou revient à l’ENS, dans la salle de spectacle, pour voir ce qu’une jeune compagnie a fait de son texte "Ahmed philosophe". Le spectacle s’appelle Les Pantalonnades d’Ahmed, la mise en scène est signée Anne-Frédérique Bourget, la Compagnie Maskantête est née.

Depuis, elle ne cesse de s’emparer de textes puissants du répertoire classique et contemporain pour leur faire " rendre langue " sur le plateau dans un corps à corps avec les comédiens et le musicien. " Hic et nunc " le spectacle est créé à partir des propositions du plateau et trouve sa forme dans la rencontre entre les corps et les mots, le rythme et l’espace.

Depuis longtemps la compagnie intègre un ou plusieurs musiciens à ses créations. C'est ainsi que je participe à deux d'entre elles.

Et les poissons partirent combattre les Hommes...

Angélica Liddell, traduction Christilla Vasserot Distribution:Adrien Mauduit, Arnaud Agnel (comédiens), Alexis Sebileau (musique), 2014.

Image Poissons

Rencontre avec ceux qui voient s’échouer les cadavres sur les plages du Sud de l’Espagne, là où les touristes se dorent au soleil.

Ce soir, trois hommes s’emparent du texte d’une femme. Trois hommes revêtent les douleurs d’une femme. Cette femme crie pour les corps échoués sur les plages espagnoles. Cette femme décrit l’insupportable de ces corps noirs, morts, qui côtoient sur le sable nos corps bronzés, vivants. Cette femme écrit et crie. Désemparée. S’emparer des mots, frémir des histoires, rendre beaux les absents. Humains, juste humains.

Ce soir, le théâtre se mêle d’humanité, le plateau s’emmêle d’indignité et de beauté, de grandeur et d’impuissance. Merci de vous emparer avec nous de ces corps vidés de leurs êtres. Les étreindre comme un hommage, les embrasser par dignité. C’est peut-être inutile, cela devient nécessaire.

Mais comme elle ne pourrissait pas... (Blanche Neige)

2ème volet de la trilogie d'Angelica Liddel. J'ai travaillé là sur un set de batterie/percussion mais pas seulement. Il y a aussi des sons enregistrés chez moi et reproduits sur scène avec un ordinateur.

Angélica Liddell, traduction Christilla Vasserot. Distribution Ariana Cherbuis, Cédrick Lanoë (comédiens), Alexis Sebileau (musique), création 2013. Spectacle Agréé Conseil Général du Nord.

Image Blanche Neige

Donner corps aux mots qui crient. Donner rythme aux tableaux d’horreur. Donner voix à ceux qui meurent. Donner mains fortes aux révoltes qui existent.

En sept petits tableaux, Angélica Liddell abîme l’héroïne des frères Grimm en la confrontant à la figure du soldat et en la chargeant à la fois du sang des victimes et de la cruauté des bourreaux. Blanche Neige se lève et revient faire saigner les rapports entre corps et pouvoir et désigner la peur comme fondement du monde. Celle qui représente l’innocence sans désir et sans force est ici violée, pendue, armée, vendue, torturée, tueuse, putain, enfant, marâtre. Elle est toutes les figures à la fois et son cadavre pourrit comme une pomme croquée noircit, tandis qu’elle assassine comme une pomme rouge, saigne de désir et de puissance.
Le soldat, impuissant, se fait conteur pour dire l’histoire de cette femme qui porte en elle les destins des enfants soldats, des esclaves sexuelles et des mères violées. Quels contes les hommes racontent-ils aux enfants et aux femmes pour ne pas crever des atrocités qu’ils commettent?




© Alexis Sebileau